Comment se passe une séance d'EMDR?

illustration: le cas de Thomas D. 17ans en classe de terminale :

La maman de Thomas veut m’envoyer son fils, récalcitrant et pudique,(normal à 17 ans ) en consultation  parce qu’elle remarque chez lui le refus de prendre tout liquide avant de partir au lycée,dès le matin à 7hoo  et tout au long de la journée pour ne « pas avoir à utiliser les toilettes au lycée ». Thomas rentre le soir en se plaignant de douleurs « abdominales « qui le font souffrir dès le repas de midi et il ne rentre chez lui qu’à 18h3o !

Première séance 15 minutes avec le fils et la maman qui sort du cabinet après m’avoir signalé que son fils, après un épisode d’hyperthermie à 39°,5 a fait ,à l’âge de 5 ans, ce qui est rare à cet âge, une crise de convulsions avec perte de connaissance; il a dû  suivre un traitement au » GARDÉNAL » pendant 1 an. La  maman de Thomas me fait part de sa tristesse à l’époque, d’avoir vu comment ce traitement avait changé profondément le caractère de son fils.

Première séance : motivation:

Thomas parle de son problème actuel avec pudeur et gène et ne voit pas trop ce qu’il fait ici.

J’essaie de cerner la problématique dans son quotidien et de lui faire envisager son proche avenir d’étudiant à la rentrée prochaine loin de sa maison, ou , plus tard à 30 ans avec une telle problématique  j’essaie aussi  de lui suggérer d’accompagner le chien à ses balades hygiéniques chaque soir pour uriner de concert (les chiens se soulageant fréquemment fort naturellement un peu partout . .Amitié,sécurité et mimétisme font souvent bon ménage.Sait-on jamais!)

Entre les séances, le travail se fait dans ma tête aussi: Reconsidérant les convulsions de Thomas en classe de maternelle ,qui fut transporté de la salle de classe  inconscient dans l’ambulance, et mouillé dans son pantalon car pendant de telles crises les sphincters se relâchent et les urines sont libérées et j’établis un lien éventuel entre la crise de convulsion en classe de maternelle et la problématique actuelle.

Séance 2: Pas de résultat après quelques semaines de sortie avec son chien.

Moi: « Qu’est que cela signifierait pour toi de lâcher tes urines en la classe ? »

Réponse immédiate de Thomas: « LA MORT SOCIALE ! »

Moi:Que te souviens- tu de cet épisode de crise convulsive en petite classe ?

T : « C’est loin ,! je ne me souviens de rien,car je me suis réveillé dans l’ambulance des pompiers , il y avait un extincteur rouge près de moi; c’est tout. Je n’avais ni peur, ni sensation de douleur ou malaise.rien d’autre.Mais c’était il y a longtemps!

Peut-il y avoir un  rapport entre mon problème actuel et l’évènement de mes 5 ans ?

 MOI: Pas impossible.On va voir ça tout de suite!

 Et nous commençons la séance de mise en situation de Thomas à 5 ans en classe puis  dans l’ambulance .(je  passe sur le protocole de mise en place du DESCOPEM),presque immédiatement son corps se met à trembler, sa respiration s’accélère, il a mal dans le ventre,il est pris de tremblements . La séance de thérapie par le mouvements de yeux à commencé: la cible est trouvée,la déprogrammation commence puis la reprogrammation positive..Longue séance forte.

Enregistrement  sécurisant à emporter à la maison à écouter quand nécessaire.

 Mais dans le mois qui suit, rien ne change dans le corps de Thomas, le mental a mis ses défenses en place depuis longtemps .

 Trois séances supplémentaires se suivront à un mois intervalle sans amélioration tangible dans le comportement de Thomas, En séance le corps ne réagit plus aux remises en « situation source » L’émotionnel  a bien été « remis au neutre » mais le corps reste pris dans les mailles du mental.

 séance 5:  Sera faite 2 jours avant son départ une semaine en vacances en famille , commençant par une nuit de train à l’autre bout de l’Europe. La maman m’interroge sur l’opportunité de garder la séance si près d’un départ lointain; .

Moi: »Oh que oui! , rien de mieux que des vacances pour mettre le mental en liberté. Va -t il lâcher prise hors contexte ? A-t’ il le choix de continuer à verrouiller ses défenses? Belle opportunité de tester loin des repères quotidiens.

Synchronicités, je vous remercie .

Thomas ne reviendra plus me voir: Les vacances se sont bien déroulées ,au retour la maman ne remarque plus rien de restrictif dans le déjeuner de son fils , qui n’évoquera plus jamais le problème ni avec elle, ni avec moi .

Thomas vit maintenant sa vie d’étudiant,loin du nid familial, libre comme l’air.

Praticienne en sophrologie et yoga-thérapie, je suis ex-infirmière mais non médecin, non conventionnée, exerçant hors cadre réglementé et dont la consultation ne donne pas droit à un remboursement par l'Assurance Maladie. Je ne peux en aucun cas vous demander d'arrêter ou de suspendre le traitement prescrit par votre médecin traitant, ni vous prescrire quelque médicament que ce soit. Mais votre pratique pourra entraîner une amélioration de votre santé et par là permettre un réajustement de vos traitements en cours par votre médecin.

Cabinet Solange Delahaye Arrinda
31 Rue de la Cateline - Ecuelles
77250 Moret-Loing-et-Orvanne
06 61 13 15 92
solangedelahaye@gmail.com